Qui nous sommes

Historique

Que faire d’un site de plus de 500 acres constitué d’un vaste marais de 70 acres, de champs agricoles et de collines agrémentées d’une magnifique forêt mixte ? C’est la question que s’est posée Michel Leclair lors de l’acquisition de cette propriété située à quelques kilomètres du charmant village de Wakefield.

L’origine du concept d’Eco-Odyssée

Michel Leclair est avant tout un passionné de la nature. Riche de connaissances sur la faune et la flore, il captive quiconque ose lui poser des questions sur le sujet en agrémentant ses récits d’anecdotes fascinantes et abracadabrantes. Normal pour un homme qui a passé sa vie dans la forêt à côtoyer comme collègues de travail animaux, arbres et phénomènes naturels. Suite à son expérience en tant qu’Agent de conservation de la faune au Parc de la Gatineau, il démarre sa propre entreprise « SOS animaux sauvages » dont la principale vocation est de gérer le castor et son habitat, le marais.

Presque disparu du paysage au milieu du siècle dernier, le castor est revenu en force pour s’établir sur tout le continent avec tous les avantages et les inconvénients que cela comporte. D’une part, les barrages que les castors construisent permettent la multiplication des marais dans lesquels s’établissent une faune et une flore aquatiques riches et diversifiées. D’un autre côté, ces barrages peuvent inonder les terres agricoles, les boisés, les chemins forestiers et municipaux et lorsqu’ils cèdent, l’eau qui s’en échappe peut détruire tout sur son passage entraînant des pertes financières importantes.

Une question s’impose d’elle-même : pouvons-nous cohabiter avec le castor ou devons-nous l’éliminer? Pour Michel Leclair, la réponse est évidente. L’être humain peut cohabiter avec cet animal et pour cela, il faut gérer adéquatement son habitat. C’est au fil du temps que Michel a développé une expertise sans pareille dans la gestion du castor et de son milieu de vie. Aujourd’hui, il est reconnu comme un spécialiste dans le domaine et il peut en être fier. Plus de 200 dispositifs de contrôle de niveau d’eau ont été installés dans le parc de la Gatineau qui compte plus 300 colonies de castor sur 360 km². Cela a eu pour effet d’atténuer de manière significative les impacts négatifs du castor sur ses infrastructures et d’en contrôler la population.

L’expertise qu’il a développée a été soulignée dans le cadre d’un film dirigé par Jari Osborne et présentée par The Nature of Things avec David Suzuki. Intitulé The Beaver Whisperer ce film est consacré en partie aux réalisations de Michel Leclair. Il est disponible sur le site internet de la CBC . De plus, il est possible, à partir de ce site internet, de voir les castors en direct grâce aux différentes caméras installées sur le site d’Eco-Odyssée.

Le concept d’Eco-Odyssée

L’idée de partager son précieux savoir sur le castor et son habitat a germé dans l’esprit de Michel Leclair en 1997 suite à l’achat du vaste terrain à Wakefield. Le concept du labyrinthe aquatique lui vient des castors qu’il a côtoyés pendant 25 ans ; le castor, lorsqu’il s’installe dans un habitat, creuse un réseau de canaux sous l’eau semblable à celui d’un labyrinthe. C’est ce réseau qui lui permet de se déplacer toute l’année dans le but de trouver sa nourriture et le bois nécessaire à la construction des barrages.

Que faire d’un marais de 70 acres ? Un vaste labyrinthe d’eau entremêlé d’un vaste réseau de canaux pour permettre à qui le veut bien de découvrir, à la manière d’un castor, la richesse du marais. Lors d’une promenade en pédalo ou en canot dans le marais, votre vision de l’environnement se rapproche de celle du castor. En effet, à bord de ces embarcations, vous vous retrouvez à fleur d’eau. Votre champ de vision est limité par les bords du labyrinthe, ce qui vous met directement en contact avec la faune et la flore qui s’y retrouvent. Ajoutons à cela que c’est grâce à l’aménagement du barrage de castors que le niveau de l’eau à bord du labyrinthe est contrôlé. La table étant mise, il ne restait plus, avec la famille et les amis, qu’à peaufiner les éléments qui donneront naissance à Eco-Odyssée.

La réalisation d’Eco-Odyssée

Les travaux pour la réalisation de ce labyrinthe aquatique débutèrent en 2002 pour s’échelonner sur une période de 5 ans. L’année 2007 fut décisive. L’aménagement du labyrinthe ainsi que l’élaboration d’aventures alliant plaisir et apprentissage ont abouti en un mois d’expérimentation auprès du public. L’originalité du concept, la détente, la beauté de l’environnement et la réalisation d’aventures au cœur d’un marais ont charmé les participants et les participantes. Les conclusions de ces essais furent amplement satisfaisantes pour permettre au projet Eco-Odyssée de prendre son envol.

Eco-Odyssée, c’est tout d’abord un vaste labyrinthe aquatique de 64 intersections étalées sur plus de 6,4 km et c’est en pédalo ou en canot que les visiteurs partent à la découverte, à l’apprentissage et à l’interprétation d’un milieu où la faune et la flore sont richement diversifiées.

Eco-Odyssée, c’est aussi une entreprise à vocation écotouristique. L’écotourisme a pour objectif de faire découvrir la nature, les espèces animales et végétales tout en respectant les écosystèmes. En règle générale, les activités écotouristiques comportent une part d’éducation et d’interprétation. C’est ce que proposent nos aventures. Leur déroulement et le matériel remis aux participants contribuent au développement de leurs connaissances et d’une relation plus saine entre l’être humain et l’environnement.

Les nouveautés depuis l’ouverture

Nous voilà rendu en 2016 à notre neuvième année d’opération. Depuis sa fondation, Eco-Odyssée a fièrement accueilli plus de 60,000 visiteurs. Pendant cette période, l’entreprise a innové en offrant aux visiteurs les nouveautés suivantes:

  • Des aventures utilisant la technologie du téléphone intelligent avec une application iPhone ou Android. Offertes en sept langues différentes, ces aventures permettent aux visiteurs de se repérer facilement dans le labyrinthe (localisation GPS) et d’en apprendre davantage sur les animaux vivant dans le marais grâce aux animations programmées;
  • Le Bibittologue qui est une aventure qui nous fait découvrir le monde des insectes dans un sentier pédestre traversant une forêt de cèdres blancs, d’épinettes noires et de sapins;
  • Prédateur/Proie notre labyrinthe pédestre qui nous en apprend un peu plus sur le monde de la prédation en identifiant les pistes et les crottins des animaux ;
  • Les aventures scientifiques qui offrent la possibilité aux élèves de découvrir la faune et la flore du marais en photographiant certaines espèces qui s’y retrouvent pour établir par la suite leurs caractéristiques spécifiques.

Les reconnaissances

Depuis sa fondation, les efforts de l’entreprise Eco-Odyssée ont été reconnus et couronnés de succès tant au niveau national, provincial que régional :

2009 : Lauréat de l’Association de l’Industrie Touristique du Canada dans la catégorie Prix de la nouvelle entreprise de l’année pour l’excellence en tourisme

2010 : Lauréat régional des Grands prix du tourisme québécois dans la catégorie Écotourisme et tourisme d’aventure

2013 : Lauréat régional des Grands prix du tourisme québécois dans la catégorie Écotourisme et tourisme d’aventure.

2013 : Lauréat OR provincial des Grands prix du tourisme québécois dans la catégorie Écotourisme et tourisme d’aventure.